[TEST] FIFA 15 sur XBOX ONE

Comme tous les ans le Baujolais FIFA nouveau débarque dans les bacs… :D  Après un FIFA 14 vraiment très bon, reste à voir si FIFA 15 peut apporter plus de choses que l’opus de l’année dernière… Le titre d’Electronic Arts, va-t-il être au rendez-vous et réussira-t-il à nous séduire encore cette fois-ci ? La réponse, tout de suite !… Chaussez vos crampons, nous sommes partis pour une nouvelle saison ! EA Sport tsain’again ! :D

FIFA 15

Scénario : FIFA 15 est une simulation de football qui vous fait revivre l’intensité d’un match tout en étant confortablement installé sur votre canapé. (voilà, ça… c’est fait !)  :D

Graphismes : Visuellement, FIFA 15 est très proche du rendu de FIFA 14 et pour cause, le moteur graphique n’a pas tellement évolué. En même temps, c’est ce qui se fait de mieux encore aujourd’hui et le résultat demeure très agréable ! L’Impact Engine du titre d’Electronic Arts fait son boulot pour « gommer » les quelques incohérences des collisions du précédent opus de la série. Les contacts sont du coup plus réalistes et se dotent de nouvelles animations, histoire d’améliorer un peu le tout ! Cette année, pour repousser encore un peu plus la limite entre le monde réel et le monde virtuel, l’équipe de développement a utilisé un système de rendu basé sur le physique des joueurs afin de leur donner une apparence fidèle à leur gabarit, à leur puissance et à leur morphologie. D’ailleurs, les grandes stars du ballon rond sont facilement reconnaissables (tant leur attitude et leurs mouvement sont bien retranscrits). Quant aux stades les plus connus, ils sont modélisés à la perfection ! En évoluant sur la pelouse après chaque foulée, vous découvrirez de nouveaux effets visuels tels que des publicités lumineuses au bord des terrains, des drapeaux qui bougent aux poteaux de corner, des cages qui vibrent sur les frappes lourdes et une météo réaliste afin de vous sentir véritablement au cœur de l’action.

01

Jouabilité : La franchise avance par petites retouches. Ce qui ne signifie pas pour autant que les changements sont insignifiants. Le titre est toujours aussi simple à prendre en main, ce qui procure un plaisir immédiat ! Attention, n’allez surtout pas chercher une quelconque révolution dans cette mouture 2015, mais appréciez simplement l’expérience d’un gameplay qui n’a plus à faire ses preuves et qui évolue simplement d’année en année ! Et cette année, la plus grosse évolution s’est faite au niveau des gardiens de but ! Avec pas moins de 50 nouvelles animations, les Gianluigi Buffon et compagnie disposent d’une intelligences beaucoup plus travaillée et de réflexes améliorer, ce qui les rend plus efficaces face à un Zlatan ou un Florian Thauvin (élu ballon de plomb…) !

02

Durée de Vie : On y passera autant de temps que l’année précédente et cela jusqu’à l’an prochain ! Les principaux championnats sont présents, et le mode multijoueurs est tout simplement inégalé jusqu’à présent. Le mode Ultimate Team est toujours aussi prenant et fait partie du travail titanesque effectué par EA sport. Bref, vous n’hésiterez probablement pas longtemps à sortir FIFA 15 lorsqu’un ami viendra vous rendre visite, au grand désespoir de votre compagne. :D

03

Bande Son : Cette année encore, les deux relous, Hervé Mathoux et Franck Sauzée sont aux commandes. Mais bon… nous pardonnons encore et encore cette erreur (lol) car l’ambiance et l’atmosphère dans les stades s’avèrent vraiment excellentes ! Les passages « chauds » alternent avec les moments plus calmes. Cependant (et je me répète) il serait vraiment temps de renouveler notre duo de commentateurs.

04

Conclusion : Au final ce nouveau FIFA 15 se rapproche encore plus de la réalité que la version précédente ! La sensation de voir un vrai match de football à la télé est omniprésente et ce titre promet déjà de longues parties seul ou entre potes. Au rythme où vont les choses, on se demande bien où s’arrêtera la franchise, qui, chaque année pose de nouvelles bases dans le domaine de la simulation de football sur console. FIFA 15 est un achat difficilement évitable pour tout fan de foot qui se respecte.  8)

[TEST] La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor sur XBOX ONE

Grand fan de la franchise du « Seigneur des Anneaux », je ne vous cache pas que le fait de pouvoir tester La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor m’enchantait au plus haut point ! Ayant retourné le jeu de long en large et en travers, et après avoir obtenu les fameux 1000G dessus, je peux enfin vous donner mon avis via les quelques lignes qui suivent !  8)

La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor

Scénario : L’Ombre du Mordor se situe dans le très vaste univers de la Terre du Milieu, à une époque située entre les événements des récits du « Hobbit » et du « Seigneur des Anneaux ». Vous y incarnerez Talion, un rôdeur de la Porte Noire, qui part en quête de vengeance après avoir vu sa bien aimée et son fils se faire assassinés. Lui-même ayant perdu la vie quelques instants après eux la nuit du retour de Sauron et de son armée au Mordor. Mystérieusement ramené parmi les vivants par un puissant spectre qui lui impose sa volonté, il s’aventurera au cœur du Mordor avec la ferme intention de se venger de cette racaille et de mettre fin à cette malédiction pour pouvoir enfin retrouver sa famille dans l’au-delà !

Graphismes : Fidèle aux films de Peter Jackson et aux livres de Tolkien, La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor vous transporte dans un cadre aride et hostile ! Dans la première zone que propose l’aventure, vous découvrirez les terres complètement désolé du Mordor alors que la seconde carte propose une région côtière aux environnements plutôt verdoyants… Il est vraiment plaisant de parcourir ces étendues de plaines dévastées par la mort même si les décors paraissent un peu vide face aux nombreux rochers, ruines et autres verdures qui recouvrent ce jeu en monde ouvert… Quant aux cinématiques et aux animations, elles sont de toutes beautés. Mention spéciale aux modélisations et aux physiques des ennemis qui vous laisseront carrément sur le cul !

01

Jouabilité : Grandement inspiré du gameplay souple et efficace d’un « Assassin’s Creed » mixé à celui d’un « Batman » des studios Rocksteady (au niveau des combats), L’Ombre du Mordor permet une prise en main instinctive et vraiment agréable. Les nombreux ennemis que vous rencontrerez au cours de votre périple sont des individus à part entière, dotés de leur propre personnalité et de leurs forces et faiblesses uniques. Grâce au système « Nemesis », les relations avec ces saloperies de racailles d’Orques ainsi que leurs caractéristiques seront le résultat direct de vos actions et de vos choix,… ce qui créera des ennemis jurés doués de mémoire, capables de s’adapter à vous et qui seront différents à chaque session de jeu.

Orienté infiltration grâce aux déplacements furtifs, à la vision spectrale et aux nombreuses cachettes que proposent Le Mordor, le jeu de Monolith Productions n’en reste pas moins un jeu d’action ou bon nombres d’ennemis essaieront de vous titiller les tripes ! Pour éviter cela, 3 types d’armes sont mis à votre disposition… Une grande épée pour les combats au corps à corps, un arc pour éliminé furtivement vos ennemis et des dagues (que j’ai très peu utilisé pour ma part). Un arbre de compétence dissocié en deux catégories (rôdeur et spectre) et couplé a un système de runes augmentera vos pouvoirs et vous permettra de déployer une panoplie de compétences de plus en plus importante. Pour plus de FUN, vous aurez également la possibilité de chevaucher des caragors ou encore des graugs. La première bestiole est rapide et capable d’escalader les murs, quant à la seconde, elle tire avantage de sa grande taille pour écraser la vermine de ses poings tout en récupérant de l’énergie en mangeant ses ennemis.

Durée de Vie : Comptez une bonne dizaine d’heures pour finir la campagne (en ligne droite bien entendu). Pour ma part, il m’aura fallu une petite trentaine d’heures afin de décrocher les fameux 1000 G sur Xbox One. Pour les amateurs de succès, de quêtes annexes et autres joyeusetés vous serez grandement servi. Au programme : Chasse, récolte de végétaux, recherche d’objets ou encore libération d’esclaves…  Bref, il serait vraiment dommage de passer à côté de tout ce que nous offre « La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor« .

Bande Son : Irréprochable ! Oui c’est bien le mot ! Le grand Gary Schyman, célèbre compositeur entre autre de la bande originale de BioShock Infinite et de Dante’s Inferno, se joint à l’équipe afin de nous proposer des thèmes musicaux dignes de ce que l’on est en droit d’attendre ! Rajoutez à cela des bruitages convaincants et un doublage en français parfait !

Conclusion : Le titre de Monolith Productions et de Warner Bros Games vous fera voyager aux quatre coins des terres désolés du Mordor et vous plongera dans un monde hostile ! Servi par une aventure rythmée, un gameplay efficace, une bande son irréprochable, une durée de vie plus que convenable et un univers fascinant, La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor vous captivera du début jusqu’à la fin ! Bref, un titre à se procurer sans aucune hésitation !  8)

[TEST] Destiny sur PS4

Hey toi,… arme toi de tes fusils d’assaut interplanétaires et préviens tes meilleurs potes, les créateurs et développeurs d’Halo reviennent avec un tout nouveau jeu bourré d’action se situant à l’intérieur même de notre système solaire ! Destiny c’est son nom et voici mon humble avis dans ces quelques lignes.  8)

Scénario : Bienvenu dans le futur ! Pour une raison assez obscure, notre monde s’est effondré ! Infestée d’aliens en veux-tu en voilà, notre belle planète bleue a été abandonnée aux mains de ces terribles mutants… Du coup, nous, humains, vivons reclus dans une cité sous une immense sphère blanche, appelée « le voyageur »… Ici, vous incarnez l’un des gardiens ayant pour but de défendre ce qu’il reste des nôtres et ainsi vous assurer de la prospérité des dernières espèces vivantes de la galaxie en accomplissant de nombreuses quêtes où de très nombreux ennemis seront présents pour vous barrer la route ! Voilà à peu près ce que j’ai compris du scénar’… :D

Graphismes : L’exploration de l’univers de Destiny est un véritable régal pour nos petits yeux ! Le tout s’articule autour de monuments imposants et de paysages terrestres, lunaires, vénusiens ou encore martiens de toute beauté. Les différents environnements où vous combattrez sont riches, variées et regorgent de mille détails. Vous explorez ainsi les ruines de notre belle planète, les dunes rouges de Mars, les jungles luxuriantes de Vénus ou encore les profondeurs glaciales de la Lune… De plus, les effets d’ombre et les jeux de lumières sont irréprochables et s’accordent parfaitement aux effets spéciaux qui sont tout simplement bluffants (projections de particules, explosions,…). Quant aux cinématiques et aux animations, ATTENTION LES YEUX les copains, elles envoient du pâté de campagne.  :p

Destiny

Jouabilité :  Destiny se présente comme un FPS, intégrant bon nombre d’éléments de RPG ou votre personnage arpentera un monde ouvert, à travers tout le système solaire… Mais avant de vous lancer corps et âme dans l’aventure vous passerez donc par la case création et pourrez ainsi façonner votre propre avatar parmi les trois races disponible. Votre choix déterminera votre apparence mais également l’orientation de votre perso (puissance de frappe, pouvoirs spéciaux,…) et la façon dont il évoluera. Le Titan se charge ainsi d’attirer l’attention en allant au contact pendant que l’Arcaniste nettoie les groupes d’adversaires à mi-distance, laissant ainsi au Chasseur toute la liberté pour concentrer sa puissance sur les cibles majeures ! Dans cette guerre sans merci, chaque mission terminée et ennemis tués rapportent des points d’expérience qui vous seront grandement utiles comme tous jeux de ce style qui se respecte. Un arbre de compétence est également présent et spécifique à chaque classe. Vous pourrez également améliorer certaines de vos armes pour en améliorer la puissance de feu ou encore la stabilité et bien d’autres choses… Bref du tout bon même si une certaine obsession du butin s’installe afin de trouver l’équipement ou l’arme rare à chaque instant de jeu !

Destiny

Durée de Vie : Comptez des dizaines et des dizaines d’heures de jeu entre potes et quelques nuits blanches… Oui je dis bien « entre pote » ! Car si vous décidez de jouer seul dans votre coin, l’aventure vous paraîtra bien fade et vous risquerez de décrocher très vite. Car oui, Destiny est vraiment pensé pour jouer en coop’ et non pour vous amuser en solo… Que ce soit de l’exploration libre, des missions critiques ou bien des combats contre d’autres Gardiens en match à mort ou en domination, Destiny vous propose de nombreuses activités afin devenir une légende… LA LEGENDE !

Destiny

Bande Son : L’immersion est complète ! Les doublages sont en français, les bruitages des armes et des explosions sont plus que convaincants et les thèmes musicaux font leur travail avec beaucoup de talent.

Destiny

Conclusion : Les p’tits gars de chez Bungie ont fait du bon boulot comme à leurs habitudes (nan mais Halo quoi…) ! Grâce à sa réalisation artistique ultra soignée, son gameplay agréable et varié, sa durée de vie phénoménale et son ambiance immersive, Destiny s’impose comme un incontournable à posséder !

[TEST] Diablo 3 : Ultimate Evil Edition

Après avoir conquis le cœur et l’âme de millions de joueurs, Diablo 3, le célèbre Hack and Slash (t’avances, tu butes, tu ramasses,…) d’Activision Blizzard, débarque sur PS4 et XBOX One dans une version intitulée« Ultimate Evil Edition ». Cette version regroupe le contenu original ainsi que celui de l’extension « Reaper of Souls ».  8)

Scénario : Vingt ans se sont écoulés depuis que les démons primordiaux ont été vaincus et bannis du monde de Sanctuaire. Il vous faut aujourd’hui revenir là où tout a commencé, dans la ville de Tristam, et enquêter sur les rumeurs parlant d’une étoile tombée du ciel. Car c’est là le présage de la fin des temps…

Graphismes : Diablo 3 : Ultimate Evil Edition est vraiment splendide (voilà, ça c’est fait !). Les développeurs ont fait du bon boulot pour ce portage, et vos grand yeux ouverts n’en seront que comblés. Un vrai plaisir ! Les différents environnements qui composent l’aventure de vos héros sont vastes, colorés, riches, variés et donnent l’impression d’avoir été peints à la main. Les cinématiques sont surprenantes et les planches « crayonnées » qui ponctuent certains événements de l’intrigue apportent une touche unique. Lors des combats, c’est un feu d’artifice de couleurs étincelantes qui fera vibrer votre écran de Tv…, et ce, avec une fluidité à 60 fps et 1080p qui est vraiment très appréciable. Aucun doute, on est bien devant une production Blizzard !

Jouabilité : La prise en main à la manette se fait sans mal et le gameplay du jeu reste toujours aussi nerveux et addictif, ce qui conviendra aussi bien aux joueurs confirmés qu’aux débutants ! Vous pourrez prendre en main 6 classes de personnages aux compétences différentes, dont le Croisé (une sorte de guerrier équipé d’une armure lourde et maitrisant un grand nombre d’armes de mêlée et de pouvoirs sacrés) qui apporte du sang neuf à l’ensemble grâce à son style pour le moins … hum… percutant. Ici, la limite de niveaux est portée à 70 et les nouvelles compétences de combat redonnent de la fraicheur à l’ensemble et le bestiaire inédit apporte aussi son lot de nouveautés… Des objets magiques à la pelle et un artisan supplémentaire, la Mystique, renforcent un peu plus la montée en puissance de votre avatar.

A noter que les aventuriers qui se sont déjà procurés Diablo 3 sur l’ancienne génération de consoles seront heureux d’apprendre que cette édition permet d’importer ses personnages, sa progression et son butin gagnés auparavant !

Durée de Vie : Il vous faudra une bonne quinzaine d’heures de jeu en « normal » pour voir le bout de l’aventure en ligne droite (sachant que le jeu dispose de plusieurs niveaux de difficulté)… Mais en choisissant cette option, vous passerez à côté de nombreux donjons secondaires, d’événements et de défis annexes pouvant jalonner votre parcours. D’ailleurs quand on y réfléchit bien, il est assez difficile d’estimer la durée de vie du jeu, car dans cette « Ultimate Evil Edition », le contenu est plutôt conséquent, et on peut choisir de tout explorer,… ou pas… Cela dépendra beaucoup des joueurs qui combattront à vos côtés… Mais quoi qu’il en soit, le titre d’Activision Blizzard est clairement conçu pour être joué en coop’ avec des potes ! En effet, les parties multi-joueurs autorisent jusqu’à quatre héros sur la même console et/ou en ligne. En bref, des heures et des heures de jeu en perspective.

Bande Son : Les thèmes musicaux sont efficaces et l’ambiance globale très immersive ! Côté doublage, bah… Ils sont en français ! Oui, en français et vraiment très convaincant !

Conclusion : Gameplay jouissif, classes variées, univers immersif, durée de vie inestimable, difficultés finement dosées et mode multi-joueur disponible en ligne et hors ligne sur un même écran ! En résumé, n’attendez plus et venez signer un pacte avec El Diablo !  ^^)

[TEST] The Last of Us Remastered sur PS4

Véritable bombe vidéoludique sur PS3, quelques mois à peine avant la sortie de la PS4, The Last of Us fut une excellente surprise qui a complètement touché et bouleversé mon cœur de gamer ! C’est donc avec un immense plaisir que je me suis replongé dans cette aventure, remastérisée pour l’occasion et accompagnée de l’intégralité du contenu supplémentaire du « season pass »…  8)

The Last of Us Remastered

Pour rappel, l’apocalypse (selon Naughty Dog) prend la forme d’un champignon toxique semant ses spores aux quatre coins de la planète transformant les humains en furieuses créatures aussi hideuses qu’affamées… Ce qui reste de la civilisation est « protégé » (si on peut appeler ça comme ça…) dans des endroits où règne une impitoyable loi martiale. Dans ces lieux, on trouve également des résistants qui rêvent de revenir à un système « plus égalitaire ». D’ailleurs ce sont ces personnes qui vous prêteront main-forte en échange de divers services… Mais, mais, mais,… Ce monde impitoyable est peuplé par des chasseurs sans pitiés qui tuent et pillent tout ce qui bouge. A savoir que ces derniers représentent certainement la pire menace à laquelle vous serez confrontés…

Graphismes : The Last of Us est sans aucun doutes le plus beau jeu de la PS3. Cette version Remastered profite de la puissance de la PS4 afin d’être sublimée et boostée au maximum. En effet si le bébé de Naughty Dog était de base une prouesse technique compte tenu des performances de console de Sony, ici on profite d’un affichage en 1080p à 60 images par seconde ! Et il faut bien le reconnaître : C’EST MAGNIFIQUE ! On prend une claque en pleine poire à chaque fois que l’on visite un nouveau lieu de ce monde post-apocalyptique réaliste et brutal ! Et que ce soit la modélisation des personnages ou encore les nombreuses cinématiques du jeu (réalisées avec le moteur du soft), TLOUR vous pétera la rétine tant le jeu est (je le répète) MAGNIFIQUE !

The Last of Us Remastered

Jouabilité : Ici, nous retrouvons donc un gameplay précis et agréable, complètement identique à la version PS3, ce qui est carrément logique me direz vous ! Pour ceux qui ne connaissent pas The Last of Us, il s’agit donc d’un TPS orienté « survival » qui vous demandera, de l’attention et de la discrétion (de préférence et selon le niveaux de difficulté choisi) afin de survivre face aux différents infectés et autres tueurs qui sévissent dans ce monde dévasté et impitoyable. A noter que quelques phases d’action, inévitable, se joindront à la fête. Mais ne vous inquiétez pas, de nombreuses armes et autres gadgets seront mis à votre disposition lors de votre aventure…

La seule chose qui me gêne dans cette version « Remastered » c’est qu’il aurait été appréciable que le pavé tactile de la DualShock 4 soit mis beaucoup plus en avant au lieu de servir simplement d’accès à l’inventaire…

The Last of Us Remastered

Durée de Vie : Comptez une bonne quinzaine d’heures pour finir cette aventure incroyablement stressante, remplie d’émotions et de rebondissements. Il faut savoir que tous les DLC parus à ce jour, y compris le chapitre solo Left Behind (qui vient éclairer certaines questions que le joueur pourrait se poser lors du scénario principal), sont inclus dans cette version Remastered afin de prolonger le plaisir. Tout comme sur PS3, un mode multijoueur est également présent sur la galette et il vous donnera la possibilité d’évoluer jusqu’à 8 joueurs en simultané. A savoir aussi qu’un mode photo similaire à celui introduit dans Infamous Second Son est également présent et permet de prendre de jolis clichés sans aucun élément d’interface à l’écran.

The Last of Us Remastered

Bande Son : Les doublages sont en français, les différents bruitages sont parfaitement parfaits et les thèmes musicaux sont dignes de ce que l’on est en droit d’attendre ! Bref, l’immersion est totale ! D’ailleurs, une fois la console éteinte, la musique principale résonnera encore dans votre petite tête !

The Last of Us Remastered

Conclusion : The Last of Us Remastered est un jeu magnifique que tout gamer digne de ce nom doit posséder ! Le scénario vous prendra aux tripes (comme aucun autres jeux) du début à la fin avec ses revirements de situations et ses actions riches en émotions… La bande son est une pure merveille et le gameplay au poil ! J’envie vraiment ceux qui n’ont jamais touché à ce jeu et qui vont y jouer pour la première fois:p